jeudi 20 juillet 2017

Nadine, 85 ans, expulsée de son appartement à Paris

   Le 20/07/2017


   Nadine a été expulsée de son logement le 12 juillet

Nadine a été expulsée de son logement le 12 juillet - Fabrice Perre
Par Pierre Coquelin, France Bleu Paris Région et France Bleu mercredi 19 juillet 2017   

Nadine, une retraitée de 85 ans, a été expulsée en milieu de semaine dernière de son appartement du quai de la Loire, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Une décision qui serait expliquée par d'importantes dettes.
L'association Droit au logement dénonce une "expulsion scandaleuse".
"Vous avez des nouvelles de Nadine ?".
Dans le quartier du bassin de la Villette à Paris, tout le monde la connaît.
 "C'est une amie. On s'est rencontrées dans le jardin de la résidence. On prenait souvent le café ensemble", confie Svetlana, qui habite depuis deux ans dans l'immeuble, qui compte 140 résidents environ.
Nadine, 85 ans, fille de résistant, auteure de nombreux livres de psychologie et ancienne assistante du scientifique prix Nobel de chimie Frédéric Joliot-Curie.
Trente ans qu'elle arpente les environs du métro Jaurès.
Mais, en milieu de semaine dernière, Nadine a été expulsée de chez elle.
 
Serrure remplacée
 
Le 12 juillet dernier, un huissier et des policiers interviennent.
A leur arrivée, personne dans l'appartement.
La vieille dame est alors sortie faire des courses.
 "Quand j'ai vu les policiers au bas de l'escalier, je me suis dit qu'il y a quelque chose d'anormal. Mais je savais que sa situation traînait depuis des années", commente Louis, un résident depuis 46 ans.
Selon un voisin, "elle a vendu son appartement avec accord qu'elle restera locataire jusqu'à sa mort tant qu'elle payera ses loyers".
 La retraitée aurait de lourdes dettes d'après cette même source.
À son retour, Nadine trouve une nouvelle serrure.
Des scellés sont posés sur la porte.

Macron ou Maverick? Le tout-communication de l'Elysée qui bafoue l'uniforme

Le 20/07/2017





L'uniforme militaire est porté par les seuls militaires. Or non seulement Macron n'a jamais été militaire, mais il est aujourd'hui civil même s'il est chef des armées.

Lahire

Posté le 20 juillet 2017 à 21h18 | Lien permanent

"Jupiter devrait distinguer l’autorité de l’autoritarisme, indécente jouissance d’un pouvoir perso"

Le 20/07/2017

Au président actuel, chef des armées : Monsieur Emmanuel Macron

Monsieur le Président,

Je viens d’assister sur le petit écran, aux cérémonies commémoratives de notre fête nationale, et je vous ai quelque reconnaissance de la façon parfaite dont elles se sont déroulées, jusqu’au moment ou vous avez pris la parole pour clôturer les cérémonies.

En effet, vous avez cité comme date représentative de ce qu’a voulu le peuple Français, le 14 juillet 1789.
Or ce 14 juillet 1789 fut un sanglant malentendu attisé par les fausses accusations portées par des révolutionnaires comme Camille Desmoulins, avec l’appui des bas-fonds, et, selon Marat, une bande d’émeutiers allemands.
Les défenseurs de la Bastille qui s’étaient rendus sur la promesse de la vie sauve furent égorgés ; 7 prisonniers furent libérés : quatre faussaires qui attendaient leur jugement, deux qu’il fallut réinterner, et un incestueux qui avait violé sa sœur.
Je ne pense absolument pas Monsieur le Président, que vous ayez voulu célébrer cette libération.

Après ces tristes évènements, la sagesse sembla prévaloir, et le 14 juillet 1790, la fête de la Fédération, parut ouvrir une ère nouvelle, celle d’une monarchie constitutionnelle.
C’est cette date qui fut retenue en 1880, comme notre fête Nationale.
Le Symbole fut cependant trahi, et la République ne fut jamais fédérale.

Il est vrai que la fête de la Fédération ne put contrer le travail des sectes, et ce fut, avec les guerres de Religion, l’épisode le plus honteux de notre histoire que l’instauration de la terreur sous l’égide de la déesse Raison : ce fut donc le génocide de la Vendée, avec les premiers fours crématoires, la persécution anticatholique, la guillotine pour les suspects et le pillage de l’Europe par les soldats de l’an II, avant que la révolution bottée de Napoléon n’inaugure de plus vastes charniers.

Je pense, Monsieur le Président, que vous devriez reconnaître votre erreur de datation, et ne point laisser penser que les atrocités de 1789, furent dans l’esprit de ce qui fut tenté lors de la fête de la Fédération.
Peut-être même est-ce de cette dernière que vous devriez vous inspirer.
Permettez-moi d’ajouter une remarque à la liberté dont j’ai usé pour vous reprendre.
J’ai appartenu, et aux postes les plus exposés, à cette armée coloniale, suspecte d’avoir soutenu cette colonisation dont vous avez dit tout le mal que vous pensiez à Monsieur Bouteflika, qui en pense autant, au point qu’il a trouvé juste de faire crever les filles pied-noires dans ses bordels, après avoir dépecé et avoir émasculé un certain nombre de nos soldats prisonniers.
J’ai totalement désapprouvé vos propos.

La lettre d'Elzate à Macron: «Prends bien garde à la colère montante des riens illettrés»

Le 20/07/2017


Pour Elzate, Macron est un mégalo, mytho
 
Pour Elzate, Macron est un mégalo, mytho
 
                                                                                   
20 Juillet 2017

Moi rien, je ne te salue pas. Pour mériter mon salut, je dois être considérée comme une personne. Comme je ne suis rien, je ne te dois rien.

Bonjour, je ne suis rien.
Je fais partie de toutes ces petites gens qui ont arrêté l’école à 16 ans.
Pourquoi, non par manque d’intelligence, par manque de sérieux dans mes études, non parce qu’aînée d’une famille de 6 enfants avec une mère handicapée à 100%, il fallait un revenu supplémentaire pour faire vivre la famille.
Rien à 20 ans, j’ai dû assumer la pitance de ma mère et de ses 3 dernières filles.
Comme je ne suis rien, j’ai commencé à travailler, des emplois qui ne demandaient pas de qualification.
Pour que mes enfants ne soient pas comme moi des « rien », j’ai beaucoup travaillé au point d’en être handicapée. 
Sont-ils comme moi des « riens », parce qu’ils travaillent entre 8 et 10 heures par jour ???
Mon aîné passe 1 heure, matin et soir dans le métro pour aller bosser.
Ce n’est pas rien quand on a un travail à responsabilité et une famille.
Mon second est fonctionnaire, ce rien qui bosse pour 4 personnes, subit chaque jour des brimades de ces chefs.
Mais c’est vrai ils ne sont rien, comme moi leur mère.
Nous ne faisons pourtant pas partis des illettrés.
Mon aîné a une maîtrise de droit franco espagnole, diplômée de sup de co.
Il a eu son bac a 17 ans avec mention, DEUG de droit avec mention, major de sa promotion en droit civil.
Maîtrise de droit à 21 ans avec mention, diplômé de sup de co avec mention, et malgré tout cela il n’est rien.
Mon second à un BTS « professions immobilières », il a obtenu son diplôme au moment de la grande crise immobilière.
Il est cadre B dans la fonction publique en charge des marchés pour la DGFIP.
Mais lui aussi il n’est rien.

Imam français : “le mari est le seigneur, l’empereur de la femme”

Le 20/07/2017




Attention, cet imam, écouté par des milliers de fideles, est considéré comme modéré.

Rien à voir avec un imam extrémiste appelant au meurtre des infidèles, à la domination du monde par sa religion d’amour et de paix, non, lui, il explique seulement quelle est l’exacte place de la femme dans son monde.
La femme a été créée pour obéir a son mari, et doit le considérer comme son roi, son empereur, et si elle n’écoute pas, Allah sera fâché contre elle, laissant probablement la porte ouverte aux sévices que choisira son mari pour la remettre dans le “droit chemin”.
 
 


source
 

TVL, journal du jeudi 20 juil. 2017: Politique / Le chef des Armées en déroute

 



Ajoutée le 20 juil. 2017
 
- Politique / Le chef des Armées en déroute
- Défense / Qui est le nouveau chef d’état-major des Armées ?
- Société / Les Etats généraux de l’alimentation
- International / Trump lâche les rebelles syriens
- L’actualité en bref
- La France de Campagnol

Migration/ L’Algérie blinde ses frontières

Le 20/07/2017





Par Massinissa Mansour
- 19 juillet 2017

Les autorités semblent déterminées à mettre un terme à l’afflux de migrants en provenance d’Afrique subsaharienne.

Des mesures drastiques ont été prises, notamment un déploiement massif de l’armée, de la gendarmerie nationale et des gardes-frontières sur la bande frontalière séparant l’Algérie du Mali et du Niger.   

L’immigration clandestine est en passe de devenir la priorité des priorités pour l’Algérie.
Les autorités sont en train de mettre en place les mécanismes nécessaires pour résoudre ce qu’il perçoivent comme «un problème de grande ampleur», en rapatriant le maximum de migrants clandestins et en rendant « hermétiques » les 2330 kilomètres de frontières sud avec le Mali et le Niger..
Pour ce faire, une batterie de mesures a été prise à la fin du mois de juin, rapporte le quotidien El Khabar citant une source sécuritaire de haut rang.
Ces mesures consistent en le renforcement de la présence des différents corps de sécurité dans des postes avancés afin de contrecarrer les tentatives d’entrée irrégulière sur le territoire national à travers des points de transit souvent empruntés par les contrebandiers.
De nouveaux points de contrôle ont ainsi été installés à Tamanrasset, Tin Zaouatine, In Guezzam, Bordj Badji Mokhtar et Adrar afin de refouler les migrants avant qu’ils n’accèdent au territoire algérien.

Le « King’s College » bat des records de soumission aux minorités ethniques


 


Le 20/07/2017
Jany Leroy
 
Les sculptures et portraits de Henry Maudsley, Frederick Mot et autres figures illustres vont disparaître pour laisser la place à un « mur de la diversité ».

Le record de soumission à la sacro-sainte diversité vient d’être battu par la direction du King’s College de Londres.
Médaille d’or au doyen de cet institut qui, dans un moment de délire masochiste, a décidé de faire enlever les bustes des fondateurs de l’établissement qui ornaient le hall d’entrée au prétexte qu’ils étaient blancs de peau.
Sous la pression d’associations d’étudiants dont on devine les motivations raciales, le pauvre doyen Patrick Leman a reconnu, dans un grand élan de courage, que ces satanés bustes étaient trop intimidants pour les minorités ethniques.
La médaille d’or n’est pas usurpée.
Nous tenons un champion.
Sur le terrain de l’autoflagellation, l’homme est intarissable.
D’après ce givré du communautarisme, les représentations des deux professeurs ainsi que d’autres chercheurs sont presque exclusivement des hommes d’âge mûr et de couleur blanche.
Mais que fait la police ? C’est incroyable ! Pourquoi aucun bébé ? Pourquoi aucun homme noir ? Le mystère est entier.
Pour passer professionnel de la soumission, ce dirigeant doit démissionner de son poste car si des bustes sont jugés trop intimidants pour les minorités ethniques, que dire de la présence en chair et en os d’un homme blanc à la tête de cet institut ?
Pourquoi arrêter le raisonnement en si bon chemin ?

La démission du CEMA montre l’amateurisme et l’impréparation du gouvernement

 
 


Le 20/07/2017
Olivier Damien
C’est donc par une asphyxie financière sans précédent que seront réglés les grands problèmes de la France.
 
En poussant, par ses mensonges électoraux et ses renoncements politiciens, le général de Villiers à la démission, Emmanuel Macron vient de montrer son vrai visage : celui d’un technocrate inféodé à Bruxelles et à la grande finance internationale.

Il apparaît désormais clairement que la feuille de route de celui qui se présentait comme le grand réformateur de la France se limitera, pour les années à venir, à des coupes budgétaires propres à satisfaire l’Allemagne de Merkel et l’Europe de Juncker.
Si Pierre de Villiers, chef d’état-major de nos armées au cours de ces dernières années, apparaît comme la première victime collatérale de ce triumvirat délétère, gageons qu’il sera rapidement rejoint par de nombreuses autres.
En effet, la stratégie adoptée par le nouveau pouvoir se dévoile peu à peu.
Et c’est donc par une asphyxie financière sans précédent que seront réglés les grands problèmes de la France.
Là où l’on nous promettait des réformes ciblées, intelligentes et pertinentes se dessinent des restrictions budgétaires aveugles et toxiques.
L’armée et la police, traditionnellement mises à contribution lorsqu’il s’agit « d’économies », seront donc taxées respectivement de 850 et 500 millions d’euros.
Alors qu’il aurait fallu des moyens supplémentaires pour simplement maintenir à niveau des capacités opérationnelles minimales, le pouvoir macronien décide d’amputer un peu plus deux administrations qui sont déjà, financièrement et humainement, dans le rouge.
On ne peut, à cet égard, que regretter l’absence de réaction de la hiérarchie policière.

Des Roms ont été surpris en train de piller un container de vêtements destinés aux nécessiteux.

Le 20/07/2017


 

Yann Merkado
16 juillet
 
 
Ils envoient leurs enfants dans les containers pour voler vos dons, et ensuite les revendre.
 
Quand vous pensez donner à un pauvre, vous offrez en fait à un faux pauvre qui va revendre vos vêtements à un vrai pauvre.
Tout ce qu'on disait depuis des décennies se vérifie grâce aux vidéos.
Nous sommes dans l'ère du smartphone, où on ne peut plus dire "telle chose est un hoax" : on a de plus en plus d'images, tandis qu'SOS racisme est obligé d'en fabriquer pour montrer une réalité qui n'existe pas.
 

mercredi 19 juillet 2017

Hommage au général de Villiers

Le 19/07/2017


Thibault de Montbrial : « Tuer des policiers n'est plus un tabou pour les petits délinquants »

 Le 19/07/2017


Thibault de Montbrial : « Tuer des policiers n'est plus un tabou pour les petits délinquants  »
 
Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro

Par Vianney Passot
Publié le 19/07/2017
 
FIGAROVOX/ENTRETIEN -
Thibault de Montbrial revient sur les violences qui ont émaillé la nuit du 14 juillet, notamment les barricades dressées contre la police dans certains quartiers de Paris. Pour lui, beaucoup « estiment inéluctable que de tels guets-apens aboutissent à la mort de policiers dans les mois qui viennent ».
 

Thibault de Montbrial est avocat au barreau de Paris, Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure et membre du Conseil Scientifique de l'École de Guerre.


FIGAROVOX.- La nuit du 14 juillet a été, cette année encore, gâchée par des dégradations matérielles et des violences envers les forces de l'ordre dans certains quartiers. Pour la première fois, on a vu des barricades enflammées bloquer certaines rues dans les XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements de Paris. Qu'est-ce que cela vous inspire?

Thibault de MONTBRIAL.- Il s'agit là d'une évolution qui apparaît tout aussi logique qu'implacable.
De tels modes opératoires n'avaient jamais jusque-là été observés dans Paris intra-muros, en dehors de cas ponctuels en marge de manifestations.
Au-delà de la gravité des événements eux-mêmes (des barricades en plein Paris!), il est édifiant de constater leur considérable sous-médiatisation, comme si la presse était partagée entre la volonté d'en minorer l'impact et la signification, et une sorte de fatalisme né de la banalisation puisque de tels faits sont désormais constatés avec régularité dans les banlieues de nombreuses métropoles françaises.

Les policiers racontent aussi que ces délinquants n'hésitent plus à tendre des embuscades à la police pour l'affronter de face, ce qu'ils ne faisaient pas auparavant. Avec ces barricades et ces affrontements, a-t-on franchi un cap dans la violence envers les forces de l'ordre?

Le cap qui a été franchi, c'est celui du tabou de la violence organisée dans la capitale elle-même, jusqu'ici circonscrit aux dérapages en marge d'événements ponctuels (fête du titre du PSG en mai 2013) ou de manifestations.
 Pour ce qui concerne le mode opératoire, leur répétition depuis plusieurs années dans de nombreuses banlieues ne leur confère pas hélas, de signification particulière.
Pour tout vous dire, c'est plutôt à l'occasion de l'affaire de Sevran qu'un cap me paraît avoir été franchi.
Un équipage d'une Compagnie de Sécurisation et d'Intervention (CSI) est tombé dans un véritable guet-apens, organisé de façon assez sophistiquée.

Natalité en Afrique: explosif!!! Un Camerounais, ancien camarade de Macron lui répond.

Le 19/07/2017




Le camerounais Joël Teubissi Noutsa, ancien élève de l'ENA, cette école de laquelle est issu le président français, vient de lui répondre, suite à ses déclarations polémiques lors du récent sommet du G20.

Une réponse magistrale qui revient sur des détails qu'a tendance à oublier le jeune chef de l'état français.
Par Habib Hassan
Lettre ouverte à Emmanuel Macron.
 
Mon cher Emmanuel, J’ai appris avec consternation dans les médias les propos désobligeants, empreints de mépris, de sarcasme et de racisme, que tu as prononcés à l’égard de mon continent. Dois-je te rappeler que lorsque tu sollicitais le suffrage de ton peuple, tu as qualifié le colonialisme de « crime contre l’humanité » lors d’un séjour en Algérie.
Certainement dans l’objectif de rallier l’électorat français d’origine maghrébine et africaine.
Quoique, entre les deux tours, sachant pertinemment que tu serais élu, tu t’es ravisé en parlant de « crime contre l’humain ».
Il me souvient également que tu mettais en avant le choix de l’Ambassade de France au Nigéria comme lieu de stage lors de tes études à l’Ena, comme pour faire croire à cet électorat que tu souhaitais le connaitre, bien avant d’aspirer à la Magistrature suprême.
Cependant, à peine élu, et surtout depuis que tu dînes régulièrement avec le nabot qui nous avait insultés à Dakar, tu es devenu moqueur et véhément à notre égard.
Il y’a encore quelques semaines tu te moquais de nos frères comoriens, dont la Présidence de la République a qualifié ton écart de langage sur les Kwassa-kwassa « d’inconsidéré (…) et à mettre sur le compte de (ta) jeunesse ».
Tes excuses sont d’ailleurs toujours attendues.
Aujourd’hui tu expliques à la face du monde, en plein sommet du G20, que le sous-développement de l’Afrique est "civilisationnel".
Que c’est parce que nous sommes "des cultivateurs de chanvre indien ; des guerriers belliqueux, corrompus, incompétents et inaptes à la démocratie ... des trafiquants d’êtres humains et de biens culturels ... et des fornicateurs invétérés, au point d’avoir entre 7 et 9 enfants par femme..."
Mais tu as oublié de te poser les bonnes questions, comme celles de savoir qui sont les plus grands consommateurs de chanvre indien, fabricants d’armes, trafiquants en tout genre, esclavagistes, corrupteurs et exploiteurs ?
Mon cher Emmanuel, Si le cannabis a d’abord été qualifié de chanvre « indien » et pas « africain », c’est bien qu’il a commencé à être cultivé quelque part, là-bas en Asie.
Etant donné que mes ancêtres n’étaient pas de grands navigateurs, on peut subodorer que ce sont les tiens qui l’ont importé sur notre continent.
L’histoire nous raconte même que l’opium, son cousin germain, a été implanté en Chine par ta cousine la Grande Bretagne pour fragiliser ce peuple.
Tu as bien dit « guerriers belliqueux, corrompus, incompétents et inaptes à la démocratie », dois-je te rappeler que tes aïeux ont instrumentalisé et armé les guerres les plus sanglantes sur mon continent et favorisé la plupart des coups d’état violents.

Haro sur le diésel ! Payez manants !

Le 19/07/2017
Résultats de recherche d'images pour « plus gros porte container »


Et pour autant je ne suis pas « diéséliste ».

Cet article m’a fait énormément plaisir, car c’est absolument ce que je pense.
Mais nous devons fermer notre gueule et payer!!


LIRE C’EST TRÈS INSTRUCTIF

Que tu aies une voiture « Diesel » ou non, lis ceci :
C’est une très bonne analyse démontrant que nos politiques (et les verts) nous font du spectacle:
La paranoïa du DIESEL ne concerne que les automobiles !

Les Poids lourds, Autocars, Navires, sont exclus !

Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule DIESEL, il faut leur révéler les données de l’’industrie maritime qui a démontré qu’en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé,

les 5 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’’automobiles de la planète.

Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines délocalisées, aujourd’hui, ils brûlent chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe.
,
Ces malheureux 15 navires font partie d’’une flottille de 3.500 ,auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires quisillonnent les mers.

Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 500.000 unités, dont 5.000 yachts de plus de 60 mètres, et que le plus moyen de ceux-ci brûle environ 900 litres de fuel en seulement une heure, alors que les 24 % de foyers français qui se chauffent au fioul ont du mal  remplir leur cuve pour l’hiver.

Le Grand Remplacement ethnique en photos : visible, palpable et réel.


Le 19/07/2017
 
 
 
 
Le 18 juillet 2017 à Draveil, Essonne, Île de France.
 
Le changement de population n’est pas seulement en marche, il est déjà terminé dans un certain nombre de régions autrefois françaises.
 
Je me demande si les « humanistes » qui disent amen au génocide doux des blancs, seraient d’accord si on remplaçait toute la population d’un pays d’Afrique par des gens venus d’autres continents.
C’est un racisme extra-ordinaire qu’on vit actuellement : celui qui refuse à un peuple d’avoir sa propre terre.
 
Le génocide est le meurtre d’un peuple.
 
 Pour tuer un peuple, soit on le détruit physiquement, soit on le détruit en y déplaçant des millions d’individus allogènes, comme le font les Chinois avec le Tibet depuis des décennies.

source

TVL, journal du mercredi 19 juil. 2017: Politique / Le général de Villiers démissionne

 



Ajoutée le 19 juil. 2017
 
01:51 - Politique / Le général de Villiers démissionne
05:54 - Politique / Loi antiterroriste : un projet controversé
08:09 - Société / La SNCF a toujours un train de retard
12:10 - International / Trump abandonne sa réforme de la santé
15:12 - L’actualité en bref
19:01 - La France de Campagnol

Départ du général de Villiers : l’épée le cède à la toge

Le 19/07/2017






Depuis quarante ans, c’est sur les doigts de la main que l’on compte les officiers généraux de très haut rang démissionnés ou démissionnaires

« Cedant arma togae » : l’épée le cède à la toge.
Qui en douterait dans notre République, plus héritière en cela de la royauté capétienne que de la monarchie napoléonienne !
La foudre a frappé, le général de Villiers quitte ses fonctions de chef d’état-major des armées.
Depuis quarante ans, c’est sur les doigts de la main que l’on compte les officiers généraux de très haut rang démissionnés ou démissionnaires, après un désaccord avec l’autorité politique.
En 1980, le général Jean Lagarde, chef d’état-major de l’armée de terre (CEMAT) depuis 1975, démissionne à la surprise générale, six mois avant la limite d’âge de son rang.
Une démission sans tambour ni trompette, à l’image de cet officier discret qui fut incontestablement l’un des grands CEMAT de la fin du XXe siècle.
On lui doit, notamment, une série de réformes profondes, tant dans l’organisation des commandements territoriaux et opérationnels que dans le mode de commandement (nous sortions de Mai 68).
 « Il n’y a aucune ambiguïté et il n’y a aucune exégèse à faire à mon départ », déclara-t-il laconiquement pour expliquer son départ.
Le général Jean Delaunay lui succède.
Mais un an plus tard, François Mitterrand devient Président.
En 1983, son ministre de la Défense, Charles Hernu, décide des réductions de budget et d’effectifs. Comme l’expliquera en 2017 le général Delaunay, « j’ai jugé de mon devoir de démissionner en 1983 pour marquer mon désaccord avec la politique de défense de l’époque ».

Le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, annonce sa démission

Le 19/07/2017



par Laurent Lagneau
Le 19-07-2017

« Quand on veut faire quelque chose, on trouve les moyens. Quand on ne veut pas, on trouve des excuses », dit un proverbe arabe.

Et lors de sa visite aux aviateurs déployés sur la base H5, en Jordanie, dans le cadre de la coalition anti-jihadiste, la ministre des Armées, Florence Parly, a donné le sentiment de chercher des excuses pour justifier les coupes budgétaires de 850 millions d’euros dans les dépenses militaires du pays.
Pour les Armées, dont le budget représente 1,7% de PIB alors que la dépense publique totale s’élève à 56% du PIB, doivent faire plus d’efforts que les autres?
« Certains ministères comportent un budget axé sur de fortes masses salariales et peuvent donc être moins sollicités », a justifié Mme Parly dans les colonnes du Figaro (édition du 19 juillet).
D’où la ponction opérée sur l’équipement des Forces, traditionnelle variable d’ajustement budgétaire. « Nous ferons porter ces réductions sur les programmes d’investissement sur le long terme. Cela n’aura donc pas d’impact sur le budget d’intervention en 2017 et en 2018 et sera géré dans le cadre de la Loi de programmation militaire 2019-2025 », a ajouté Mme Parly.
 Et encore, d’après la ministre, les coupes exigées par Bercy auraient être plus importantes encore.
Et cela, alors qu’elle a souligné l’importance de la mission des aviateurs de base H5 pour « pour la sécurité de nos concitoyens ».
Quant aux 50 milliards d’euros d’ici 2025 (hors pensions et surcoûts liés aux opérations intérieures et extérieures) promis aux armées par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentiel, bien malin qui peut dire comme le gouvernement va s’y prendre pour atteindre cet objectif.

Nicolas Hulot veut une énergie polluante et deux fois plus chère

 


Le 19/07/2017
Claude Brasseur
Mathématicien, chercheur en énergies renouvelables
 
 L’idéologie est imperméable à la raison : Greenpeace enseigne que chaque centrale nucléaire est une menace mortelle.

Il faut donc les supprimer toutes et détruire l’outil offert par Charles de Gaulle à la France.
Nicolas Hulot prévoit de détruire d’abord un tiers de cet outil, les centrales les plus anciennes.
Sait-il – l’idéologie évite l’instruction – que toutes les pièces d’usure d’une centrale nucléaire sont remplacées régulièrement, comme pour les avions, et que la cuve de toutes les centrales nucléaires a été reconnue valable pour 80 ans (tests faits aux États-Unis).

Pendant que, sur toute la planète, tous les pays qui en ont les moyens se lancent dans le nucléaire à la suite de la Russie, la Chine et l’Inde, l’Europe de l’Ouest, elle, de la Manche à l’Oder, se suicide 1. L’Europe de l’Ouest satisfait les appétits gargantuesques de l’industrie éolienne 2 allemande, danoise et espagnole (chinoise !).
L’industrie éolienne pollue !
 Dans le moins grave des cas, chaque éolienne doit être accompagnée d’une centrale thermique au gaz.
La France pourra progressivement se vanter de polluer presque autant que l’Allemagne alors qu’elle est actuellement un modèle dans la lutte contre la pollution.
Pour bien copier l’Allemagne, elle pourra installer des centrales au lignite et au charbon…

Faut-il vraiment rappeler que la France importe tout en matière d’énergie, à part ses centrales nucléaires ?
Faut-il préciser que la France vient d’offrir tous les secrets de ses centrales à la Chine ?
Elle a agi de même pour les milliers de trains rapides chinois.
 La Chine vend aujourd’hui en masse la technologie française à toute la planète.

Un métro à Abidjan plutôt que des chars en France ! C’est Macron

Le 19/07/2017

Résultats de recherche d'images pour « métro abidjan »


Le 19/07/2017



La France sait être généreuse pour les autres.

Vendredi, lorsque le général Pierre de Villiers, la plus haute autorité militaire française, sera dans le bureau de celui qui s’affirme comme le chef de tout, il aura beau jeu de s’offusquer d’une nouvelle révélée hier par l’agence financière Ecofin.



Comment, en effet, ne pas se rebeller, comment ne pas s’offusquer, comment admettre de pouvoir offrir à un pays, même si celui-ci est le meilleur et le plus fidèles de nos amis, la somme fabuleuse de deux milliards d’euros alors que le chef-président vient de réduire de 850 millions d’euros le budget des armées.
Une taille budgétaire qui rendra impossible le remplacement, voire même la mise à niveau des matériels militaires qui, sur les terrains africains, se dégradent immanquablement.
Mais la France sait être généreuse pour les autres.
Sans doute pour se faire pardonner de son colonialisme d’antan dont on tait l’évidence même qu’il a sorti de la misère et de bien d’autres fléaux les pays où il a sévi et où il a bâti toutes les infrastructures actuelles.
Mais cela est une autre histoire.


Alors la France de Macron, succédant à la générosité d’un Hollande, a décidé d’accorder un appui financier de 2,125 milliards d’euros à la belle Côte d’Ivoire.
C’est un Premier ministre ivoirien aux anges qui l’a annoncé à l’issue d’une mission française qui s’est achevée le 13 juillet.

LIBRE OPINION du Général (2s) Henri ROURE : Monsieur Macron ne connaît pas son métier.

 Le 19/07/2017

Résultats de recherche d'images pour « macron 14 juillet »

 
Posté le dimanche 16 juillet 2017    

Monsieur Macron s’est sans doute trompé de rôle et, comme beaucoup de jeunes trop vite arrivés, il s’imagine détenir un pouvoir qu’il n’a pas.
 
 Il joue avec la France, dont il a pris la tête à la suite d’une véritable opération médiatico-bancaire.
Il se gargarise de l’expression Chef des Armées.
Malheureusement son attitude et ses propos démontrent qu’il n’en a pas compris le sens.
 
L’Armée est en effet un domaine d’exception.
Elle ne peut être considérée comme les autres rouages ou administrations de l’Etat.
Elle est la nation en armes et ceux qui y servent ont le privilège de tuer légalement et l’honneur de risquer leur propre vie pour l’indépendance du pays, la liberté et la sécurité de leurs concitoyens. Pour ces raisons, les militaires ne sont pas des fonctionnaires.
Leur statut est autre, même s’il s’en rapproche.
Le président de la République est donc, de manière bien différenciée, d’une part, chef de l’État et d’autre part chef des Armées.

Dans le cadre de cette fonction, sans doute la plus haute qu’il ait, le président est donc responsable de la sécurité globale de la nation et, in-fine, de l’accomplissement des missions des Armées.
Il se doit, en toute logique, de s’appuyer sur les compétences de ceux qui savent véritablement les risques que court le pays et les moyens nécessaires pour le défendre face aux menaces ou aux agressions.

Dans ce contexte les chefs d’état-major d’armées et, surtout le chef d’état-major des Armées doivent (verbe « devoir ») exprimer les besoins des forces et expliquer au « chef des Armées » les impératifs, les contraintes, les risques et les obligations qui pèsent sur les forces.

mardi 18 juillet 2017

Contraste

Le 18/07/2017
 
 
Georges POMPIDOU fumant une cigarette assis sur le pare-chocs de la Renault 4 (4L) de son neveu dans la cour de la maison d'Orvilliers en regardant sa femme Claude tenant un bouquet de tulipes du jardin.

Chère Brizitte … ( deuxième couche)

           
Le 18/07/2017
 

  Résultats de recherche d'images pour « brigitte et emmanuel macron »
 
 
Suzanne, un contributrice zélée de notre blog, vient de m’enlever une épine du pied !
 
L’épouse du nouveau président de la République, Brigitte Macron, attirait plutôt ma sympathie et après la parenthèse malencontreuse des copines de Normal 1er, elle me paraissait rejoindre Carla Bruni pour redonner une belle image de la France.
Mais, une chose me gênait …
Sa façon de s’habiller « trop court » qui, selon moi, ne cadrait pas avec son âge et son rôle de « première dame de France » comme on dit dans les gazettes.
Ecrire un article sur le sujet m’apparaissait comme délicat, tant il devient délicat, pour un homme, de se risquer à disserter sur le look  féminin.
Et c’est là que Suzanne intervient et me libère de cette angoisse insupportable en me proposant une lettre ouverte à Brigitte Macron.
 
Lettre ouverte que voici :
 
Chère Brizitte,
Comme nous avons deux petites années de différence, à ton profit, que j’ai donc le même âge que ton premier mari (enfin j’imagine, puisque je ne connais pas son signe astrologique.), que ton second enfant, Tiphaine a l’âge de mon fils et de Manu (donc plus de 24 ans d’écart avec toi, puisque Manu est né un 21 décembre, presque pour Noël), et que nous sommes de la même génération, je me permets de te tutoyer !
Oh, nous avons quelques différences, je l’avoue.
Mon mari est un tout petit peu plus âgé que moi, et nous nous sommes mariés un an plus tard que toi, alors que tu avais déjà un fils, Sébastien. 
Que veux-tu !
Faire des études de troisième cycle, ne m’a pas permis de me marier plus tôt – j’aurais dû faire une simple maîtrise et un CAPES -, et nous avons profité de notre jeunesse.
Voilà, je voulais te parler de copine à copine, parce qu’il y a des trucs que je voudrais que tu saches et que, seule, une copine peut te dire.
Je sais que tu as été marquée par mai 1968 (et ça se voit).
Moi, finalement, j’ai adoré occuper le lycée avec les copains.
La seule chose qui m’inquiétait était le risque de ne pas pouvoir passer le BAC qu’on avait menacé d’annuler cette année-là. (Ben oui, j’avais un an d’avance, donc toi, tu devais être en troisième ou en seconde ; j’imagine ?)
Tu devais faire, comme moi, tes versions latines et grecques en écoutant « Salut les Copains »
Pourquoi je dis cela ?
Parce que tu as gardé l’habitude des coiffures à la Sylvie Vartan (même lorsque tu te fais un chignon) et autres Stone et France Gall  et que tu t’habilles toujours dans le style de l’époque, en mini-jupe ou mini-robe !
(En 1969, le photographe de mode Berry Berenson photographie sa sœur, Marisa Berenson, mannequin et future actrice, dans une rue passante, vêtue d’une minijupe d’Yves Saint Laurent. Déjà…).
C’est d’ailleurs à ce propos là que je voudrais te donner un conseil.
Tu le sais sans doute, nous sommes en 2017.
Les mœurs ont évolué et nous arrivons à une époque où la mode serait plutôt à la bâche complète en guise de vêtement féminin qu’à l’exhibition de nos jambes.
 

L’Italie se rebelle contre l’accueil : 5 500 communes ferment leurs portes aux migrants

Le 18/07/2017 
 
 
 
 
Depuis le début de l’année plus de 93 mille migrants, selon les chiffres officiels, soit 19,79 % de plus par rapport à l’année précédente pour la même période, ont débarqué dans la péninsule italienne.

Sur 8 000 communes seules 2 500 ont décidé de continuer à leur ouvrir les portes.
Les mois derniers, elles étaient peu nombreuses celles qui résistaient aux diktats de l’accueil inconditionnel.
Il s’agissait le plus souvent de municipalités gouvernées par la droite qui, déjà aux prises avec des budgets réduits, ne se voyaient pas financièrement en mesure de recevoir des clandestins.
Maintenant l’opposition à l’accueil à outrance s’est propagée au sein de nombreux autres maires et conseillers municipaux de toute couleur politique.


 Tant et si bien que sur 8 000 communes 5 500 ont décidé de fermer leurs portes aux demandeurs d’asile révèle le quotidien italien bien en cour La Stampa.
Ce qui démontre, s’il le fallait encore, l’exaspération du peuple italien confronté à cette invasion migratoire.

« La crise grecque a rapporté plus de 1 milliard d’euros aux Allemands ! » L’édito de Charles SANNAT

Le 18/07/2017
 
 
« La crise grecque a rapporté plus de 1 milliard d’euros aux Allemands ! » L’édito de Charles SANNAT
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
C’est un article de La Tribune qui nous apprend qu’entre les “prêts accordés à Athènes et les programmes de rachat de titres de dette, les organismes allemands ont récolté 1,34 milliard d’euros depuis le début de la crise”…
 
“Dans le détail, la banque de développement allemande KfW a encaissé 393 millions d’euros d’intérêts du prêt de 15,2 milliards d’euros qu’elle a accordé à Athènes en 2010.
Entre 2010 et 2012, un programme de rachat de titres de dette d’État par les banques centrales de la zone euro a permis à la Bundesbank d’enregistrer un profit de 952 millions d’euros.”
“Les États membres s’étaient pourtant accordés pour reverser les profits des banques centrales à la Grèce.
Seulement l’opération a été stoppée en 2015 pour des raisons politiques, rappelle Les Échos, en particulier à cause des tensions entre le gouvernement Tsipras, fraîchement élu, et la Troïka.
La bonne volonté marquée d’Athènes, en appliquant les mesures d’austérité demandées par ses créanciers, devrait conduire les Européens à lever le blocage.”
“Après huit années d’austérité, la croissance grecque ne décolle pas. Le FMI en a bien conscience et avait conditionné sa participation au versement de la prochaine tranche d’aide à des mesures d’allègement de la dette hellénique.
Face au refus catégorique du ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, le Fonds a donné son accord de principe sur sa participation car sans cette nouvelle tranche d’aide, Athènes aurait fait défaut au remboursement d’un prêt qui arrivait à échéance ce mois de juillet. Mais le FMI ne veut pas effectuer de versement tant que des concessions ne seront pas faites de la part des Européens.”
 
Un nouveau problème arrive sur la Grèce…

Rétropédalage ? Des députés LREM ne veulent plus supprimer leurs avantages

Le 18/07/2017



© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Source: AFP
 
Richard Ferrand s'exprime à l'Assemblée nationale  
 
Porté par le gouvernement, le projet de loi de moralisation de la vie publique pourrait trouver des adversaires dans la majorité parlementaire si la suppression des fonds alloués aux députés était maintenue.
 
Et si la majorité parlementaire se trouvait en opposition avec le gouvernement ?
 Pilier de la campagne électorale de La République en marche (LREM) pour les législatives, le projet de loi de la moralisation de la vie publique fait désormais grincer les dents de nombreux députés LREM.
La suppression du fonds de la réserve parlementaire, mesure placée au cœur du projet et ayant pour vocation d'éviter les «risques de dérive clientéliste» selon l'ex-ministre de la Justice François Bayrou, divise la majorité.
 
Sous la pression de Richard Ferrand, les députés LREM auraient finalement décidé de maintenir la réserve parlementaire lors d'une réunion de leur groupe le 12 juillet à l'issue d'un vote serré, selon le site internet de l'hebdomadaire Marianne.
«Nous voulons supprimer le dispositif en tant que tel, mais on veut garder une visibilité sur les fonds», a expliqué un député de la majorité à l'hebdomadaire, ajoutant qu'il fallait que cet argent reste mobilisé pour le financement de projets, «mais avec beaucoup plus de transparence».
Le député estime qu'il n'est plus question de se priver d'un argent «utile aux collectivités territoriales
et aux associations».

 Les députés LREM reculent aussi sur l'IRFM

“Cagole péroxydée”, “à la limite de l’indécence”… La presse étrangère massacre Brigitte Macron!

Le 18/07/2017
 
 
Brigitte Macron jouera un « rôle public », a indiqué Emmanuel Macron.
 

Contrairement à ce que vous racontent les médias francais, ni dans l’hexagone, ni ailleurs, Brigitte Macron ne séduit les foules et pour cause… beaucoup ne l’apprécient pas du tout voire  en ont honte.

 Elle n’est pas du tout à hauteur du job, pour jargonner comme dans la start-up Macron.
Toutefois, dès que l’on exprime ce que l’on en pense ou ce  qui il y a dire, l’on se fait taxer de racisme anti-âge, de sexisme et l’on se fait accabler sous le poids des dérapages et des insultes.
Et cela devient très agaçant que cette injonction qui nous est faite d’admirer ce couple physiquement très très ordinaire.
Bien que nous soyons totalement opposés à la”politique” de LREM, ce sujet ne l’est pas.
Nous sommes consternés par le ridicule du couple Macron qui nous a déjà raconté avec force détails leur rencontre quand il avait quatorze ans et elle quarante…
Le ridicule tenant dans le story telling récurrent, tel un  fait d’armes que d’aucuns ont le droit de ne pas trouver très  sain..
 

L’un des arguments de vente du produit Macron était sa beauté…
Désolé, mais le Macronix Imperator, il est tout sauf beau.
Maintenant, c’est au tour de Macronella.
La presse est dithyrambique et les articles hagiographiques envahissent les médias: on se croirait chez les Ceausescu!
 Il faut aimer Brigitte Macron, la trouver très belle, être adepte de son bronzage forcené, de ses grandes enjambées, de ses vilaines fringues paraphées Vuiton, etc.
En voulant la survendre, même photoshopée au max, Grazia ne l’a pas ratée!

TVL, journal du mardi 18 juil. 2017: Politique / La ruine des vieux partis

 



Ajoutée le 18 juil. 2017
 
01:49 - Politique / La ruine des vieux partis
05:59 - Union européenne / Brexit : l’heure des comptes a sonné
09:00 - Union européenne / Orbán - Soros : la guerre des affiches
11:09 - Économie / Ces métiers du futur
13:30 - L’actualité en bref
17:13 - La France de Campagnol

Maromme : coup de machette lors d'une rixe, un blessé grave

Le 18/07/2017
 

Par Simon Auffret  
 
    Une cinquantaine d'individus se sont affrontés dans le nord de l'agglomération rouennaise, lundi soir (17/07/2017). Le pronostic vital du blessé est engagé.    
               
Au moment où la police arrive sur les lieux, la confrontation est déjà en grande partie terminée.
A Maromme, peu avant 22 h lundi soir, une cinquantaine d'individus armés de battes de base-ball, de barres de fer et encagoulés, s'affrontent près du Super U longeant la rue des Martyrs.

La brigade anti-criminalité, la brigade canine et police secours sont dépêchées sur place.
À leur arrivée, un individu est au sol, et perd beaucoup de sang suite à ce qu'il semblerait être un coup de machette porté à la cuisse.
Pris en charge par le Samu et les pompiers, il est rapidement emmené à l'hôpital Charles Nicolle.

Une voiture laissée sur place par des participants à la rixe est détruite par une partie de la vingtaine de personnes encore sur place.
Les policiers tentent de sécuriser le véhicule pour le faire emmener par une dépanneuse.
Plusieurs individus tentent de forcer le passage, des jets de projectiles sont constatés, sans qu'aucun blessé ne soit à déplorer.
La situation est revenue à la normale autour de 00 h 45, selon la police.

Selon certains "jeunes", le groupe d'opposants pourrait venir de la commune de Canteleu.

La police n'a procédé à aucune interpellation et n'avait, ce matin, pas pu entendre le blessé grave - son état étant jugé trop préoccupant.


Go fast de cocaïne : un «caïd» relâché sur vice de procédure

Le 18/07/2017
 
 

L'équipe était soupçonnée d'alimenter en drogue les Izards./ Photo DDM

Publié le 18/07/2017

Toulouse (31)

Un jeune homme incarcéré depuis 18 mois après un go fast portant sur plus de 4 kg de coke a été libéré hier. Son avocat a soulevé un vice de procédure.

Le procès aura lieu en août.
Il comparaîtra libre, fin août devant le tribunal correctionnel de Toulouse.
Un garçon de 21 ans, incarcéré depuis janvier 2016 et soupçonné d'être mouillé dans un go fast à plus de 4 kg de cocaïne, est ressorti libre à l'issue d'une audience en appel, hier après-midi. «La cour d'appel a estimé que le tribunal n'avait pas respecté les règles de procédures pénales, indique l'avocat du jeune homme, Me Alexandre Parra-Bruguière.
 Il est donc libre après 18 mois d'incarcération.»
L'instruction de ce dossier menée par le juge Fabrice Rives est close depuis environ trois mois.
Une audience relais s'est tenue le 26 juin dernier.
Au terme de celle-ci, le tribunal a considéré que le dossier était trop volumineux et a renvoyé l'affaire à fin août.
Mais l'avocat du jeune homme, soupçonné d'être un lieutenant d'Arfaoui, la pierre d'angle supposée du trafic, a fait appel et il a été entendu sur le vice de procédure.

Gironde: Une voiture a foncé sur la foule d’un marché à Montalivet-les-Bains.

Le 18/07/2017



Photo Actu17. Droits réservés.

12h20. L’automobiliste, âgé d’une cinquantaine d’années, serait un « déséquilibré » dont les propos évoquent une déception amoureuse.

 Il a été hospitalisé d’office indique France Bleu.

11h35. Info Actu17.
 Une voiture a foncé sur la foule d’un marché à Montalivet-les-Bains (Gironde) ce matin, après avoir renversé et franchi les barrières de sécurité.
Le conducteur a pu être maîtrisé par un témoin des faits qui a brisé la vitre conducteur du véhicule.
Selon nos informations, le conducteur de la voiture a alors frappé l’homme venu au contact pour le neutraliser.
 Il a toutefois pu être maîtrisé puis interpellé.
Un périmètre de sécurité est actuellement en place.
Police et pompiers sont sur place.
Le service de déminage est également sur place.
Par miracle, il n’y aurait aucun blessé.

Plus d’informations à venir.

source

Emeutes urbaines : le retour des barricades dans Paris

Le 18/07/2017




La police s'inquiète :

"Le guide des violences urbaines à Paris comporte désormais une nouvelle rubrique : les barricades. Lors du week-end du 14 Juillet, qui s'est révélé particulièrement «festif» dans la capitale en termes d'incendies de voitures, feux de conteneurs et tirs de mortiers, les forces de l'ordre ont constaté l'apparition d'un nouveau phénomène : la mise en place de barricades.

 Selon les rapports de police que nous avons pu consulter, près d'une dizaine de rues de Paris ont ainsi été momentanément entravées par des feux de poubelles et conteneurs lors des nuits des 13 et 14 juillet.
Ces soirées dans les rues des populaires XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements ont été particulièrement mouvementées.
Les barrages ont souvent été repérés par la police à partir du visionnage des caméras du plan de vidéoprotection de Paris (PVPP) et ont fait l'objet d'intervention, donnant lieu à des interpellations.

Ainsi dans la nuit du 13 au 14 juillet, quatre mineurs ont été arrêtés vers 23 heures pour des dégradations après la mise en place de barricades dans les rues Charles-Lauth et Gaston-Darbou, dans le XVIIIe arrondissement.
Les suspects avaient mis le feu à un conteneur de la Ville de Paris et tiré un mortier à l'arrivée des policiers.
Autre interpellation, vers 1h30, rue des Envierges, dans le XXe arrondissement.

Syrie : qui a invité Oncle Sam ?

 



Le 18/07/2017

L’armée US et Daech auraient-elles les mêmes objectifs de destruction de l’État syrien ?

L’invasion du territoire syrien par l’armée américaine indique que la stratégie américaine de « regime change » pour la Syrie reste à l’ordre du jour.
La rhétorique de la ligne rouge revient en force dans les médias atlantistes qui couvrent le conflit syrien. Cela n’est pas innocent.
 L’agence Sputnik rapporte, début avril :
« L’opposition syrienne a annoncé le 4 avril qu’une attaque aux armes chimiques avait fait 80 morts et 200 blessés à Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, accusant les troupes gouvernementales syriennes d’être à l’origine de la dispersion chimique. Les autorités du pays ont rappelé [… ] que l’arsenal chimique syrien avait été retiré du pays sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). »
​‌
Comme les massacres de civils émeuvent la nation qui inventa la bombe au phosphore, l’agent orange et la bombe H, les forces américaines ont depuis lors et à plusieurs reprises attaqué des forces syriennes qui luttent pied à pied pour libérer leur territoire national.
À ce stade, des interrogations surgissent : l’armée américaine et Daech auraient-elles les mêmes objectifs de destruction de l’État syrien ?
Comment une bande d’égorgeurs défoncés au captagon a-t-elle pu organiser la conquête militaire de deux États ?
 Qui a fourni les armes et la logistique ?
 Qui a formé les administrateurs du califat ?
En violation flagrante du droit international, au moins six bases militaires américaines ont été installées sur le territoire syrien.


Cela n’émeut en rien une presse occidentale asservie qui demeure d’une pudeur de violette sur le sujet alors même qu’elle n’observe aucune retenue dans son rôle de propagandiste anti-Bachar.
Qui, donc, a invité l’Oncle Sam à violer ainsi l’intégrité territoriale de la Syrie ?
Certes pas le gouvernement légal de la Syrie.
Nulle motion des Nations unies ne l’autorise.

lundi 17 juillet 2017

Témoignage-choc: L'ancien policier, Sébastien Jallamion, nous dit pourquoi il a dû se réfugier en Suisse

Le 17/07/2017

                                                                            
Sébastien Jallamion
 
                                                                                   
17 Juillet 2017,
 
Sébastien Jallamion, brigadier-chef de la Police Nationale, a été broyé par les machines administratives pour avoir exprimé sur Facebook son indignation après la décapitation de notre compatriote, Hervé Gourdel.
 
Il avait alors publié une photo d’al-Baghdadi, le pseudo « calife » de l’Etat Islamique, dans le viseur d’un fusil de sniper — photo accusée d’ « incitation à la haine raciale » par sa hiérarchie et par un tribunal correctionnel.
 
Condamné à une triple peine (révocation de la police, mise en précarité financière et amende de 5000 euros assortie de prison en cas d’impayée), cet honnête homme a été contraint de se réfugier en Suisse pour éviter son incarcération programmée.
Nous sommes allé interviewer Sébastien Jallamion en Suisse, dans son repaire secret, en exclusivité pour Riposte Laïque.
Dans son témoignage-choc, il révèle les tabous qui paralysent les bien-pensants, affolés à l’idée d’ « offenser » l’islam, et dénonce les persécutions dont sont victimes les lanceurs d’alerte comme lui.

 

En mai 2016, nous avions déjà interviewé ce courageux policier, après l’agression ultra-violente dont il avait été victime.

Emmanuel Macron : « Chef » ou « petit chef » ?



 
 
Emmanuel Macron fraîchement élu Président de la République, dans des conditions sur lesquelles il faudra quand même un jour se pencher en détail, a décidé de commencer son mandat avec des méthodes « managériales » nous dit-on.

L’arrivée aux plus hautes fonctions du jeune homme a plongé une grande majorité de Français dans une forme d’expectative circonspecte.
Récemment sorti d’un chapeau par les médias, bénéficiant du double appui de la haute fonction publique d’État et de l’oligarchie financière, ce n’est pas sa campagne électorale marquée par le creux parfois abyssal de ses interventions qui les a renseignés.
Et nous sommes nombreux à nous poser la question simple : « qui est ce gars ? ».
La candidature Macron a bénéficié de trois circonstances qui ont transformé ce qui n’était au départ qu’un pari en martingale gagnante.
Tout d’abord l’effondrement imprévu des deux grands partis d’alternance qui structuraient la vie politique en France depuis près de 40 ans.
Il est plus facile de raconter l’histoire quand on connaît la fin, mais je me rappelle parfaitement qu’après nous avoir promis Alain Juppé pendant deux ans, on nous assurait François Fillon dans un fauteuil. Quant au PS à 6 %, ce n’était même pas en rêve…
Ensuite le face-à-face avec Marine Le Pen au deuxième tour c’était la victoire assurée.
Emmanuel Macron y est parvenu grâce à la mobilisation de la justice pénale contre Fillon.
Puis en recueillant 18 % des électeurs inscrits, avec un vote d’adhésion estimée à 4 % des mêmes inscrits.
Enfin, la sécession d’une part considérable des Français, refusant de continuer à marcher dans ce qui leur apparaissait de plus en plus comme une combine a permis l’arrivée d’une chambre improbable. L’inconsistance politique des gouvernements Philippe, ne nous en a pas dit plus.
Personne n’ayant remis en cause, alors qu’il y aurait beaucoup à dire, la régularité juridique de l’accession d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République, sa légitimité institutionnelle est une réalité.
Mais la désaffection massive des électeurs français, fragilise cependant sévèrement sa légitimité politique.
Pourtant indispensable pour faire tourner la boutique.
Plusieurs épisodes viennent de nous montrer qu’il a un problème avec l’appareil d’État.
J’entends par « appareil d’État » les différentes institutions qui le composent : Parlement, justice, armée, police, éducation , collectivités locales, tout ce que le gouvernement est précisément chargé de gérer.