lundi 11 décembre 2017

Le préfet du Var impose l'installation d'immigrés dans une commune FN

 

 
La préfecture du Var a informé le Maire FN du Luc en Provence, qu'une trentaine d'immigrés, exclusivement des hommes (!), devraient être installés au foyer API (quartier des Retrâches), dans le courant du mois de janvier 2018.

Des habitants ont donc lancé une pétition pour s'opposer à cette immigration subie :
"Considérant que la France n'a pas à accueillir des dizaines de milliers de migrants, qui sont en réalité des clandestins entrés illégalement sur le territoire national,
Considérant que la ville du Luc en Provence connaît depuis de nombreuses années une situation socio-économique difficile, qui pourrait être aggravée par l'arrivée de "migrants",
Considérant que le lieu choisi pour les accueillir est un quartier difficile, où la venue de "migrants" pourrait engendrer des dérapages incontrôlables,
Considérant que la brigade de gendarmerie locale est en sous-effectifs,
Pour toutes ces raisons, nous, citoyens du Luc en Provence, refusons que notre ville serve de souffre douleur à la politique irresponsable de l'Etat, en se voyant imposer la venue de migrants."
Michel Janva

Posté le 11 décembre 2017 à 11h10 | Lien permanent |

SNCF, l’état pitoyable de notre pays : 50 % des ouvrages d’art, dont les ponts, tunnels… ont plus de 100 ans !

 
 
SNCF, l’état pitoyable de notre pays : 50 % des ouvrages d’art, dont les ponts, tunnels… ont plus de 100 ans !
 
                     
“Pourquoi ce n’est certainement pas la fin des pannes à la SNCF”.
 
C'est le titre de cet article de Challenges qui revient sur l’état épouvantable de nos infrastructures qui sont victimes d’un sous-investissement chronique, mais aussi d’une mauvaise gestion, mais aussi d’une faillite managériale, mais aussi de la baisse épouvantable des savoir-faire et de la technicité, bref, notre pays part tranquillement à vau-l’eau !
Ce qui arrive à la SNCF n’est pas un cas isolé.
C’est la norme et le standard.
Partout, le niveau baisse de manière dramatique.
Partout, la recherche du rendement à tout prix et des économies ont poussé à de mauvais choix sur le long terme.
SNCF ou EDF c’est la même histoire, celle de la faillite en douceur et sans bruit de votre pays qui, en douceur, vit un terrible naufrage.

dimanche 10 décembre 2017

Laïcité : la croix du portail de ce cimetière en Creuse va être enlevée


 
Laïcité : la croix du portail de ce cimetière en Creuse va être enlevée
    
Claude Guerrier veut remplacer le portail du cimetière pour appliquer la loi de 1905. © Photo Élodie Richert 

    Publié le 09/12/2017 
       
La municipalité de Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse) souhaite se conformer à la loi de 1905 et retirer la croix du portail du cimetière communal.
 
La laïcité met une croix sur le portail

Sous l'église de Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse), la porte du four de l'ancienne boulangerie tient lieu de décoration.
Un peu plus haut, devant ladite église, on peut apercevoir une pierre reposoir surmontée d'une croix, tout comme sur une pierre au pied de l'église on peut voir se dessiner une autre croix…
Plus loin dans la rue, le cimetière se dresse, et à l'intérieur, de nombreuses sépultures sont, elles aussi, surmontées de cette croix symbolique…
Cette démarche ne se veut pas polémique, ce n'est pas contre le catholicisme, mais le cimetière est un espace public partagé où tout le monde a accès
Le portail de la partie haute du cimetière, certainement installé entre les années 1930 et 1960 d'après le maire Claude Guerrier, dispose lui aussi d'une croix, que la municipalité souhaite enlever.
Les devis sont envoyés, la croix sera retirée et un nouveau ventail sera mis en remplacement, sans croix.
« Cette démarche ne se veut pas polémique, ce n'est pas contre le catholicisme, prévient Claude Guerrier, mais le cimetière est un espace public partagé où tout le monde a accès, quelles que soient ses croyances, convictions ou absence de croyances ».
D'ailleurs, lorsqu'il a été rendu évident que le portail avait besoin d'un rafraîchissement, le maire avait tout d'abord pensé peindre ladite croix d'une autre couleur…
« Mais quitte à remettre en état, on s'est dit qu'il fallait qu'on remplace pour le même type de portail avec le ventail à côté », explique le maire.
Dans un souci d'appliquer la loi de 1905, tout simplement, sans nuire à un quelconque patrimoine.

Val-de-Marne : le tournage d’un clip dégénère à Villeneuve-Saint-Georges

Villeneuve-Saint-Georges, avenue du président John-Fitzgerald-Kennedy. Trois policiers sont parvenus à disperser une trentaine de personnes qui participaient au tournage sauvage d’un clip de rap.
 
Les policiers ont lancé une grenade de désencerclement pour disperser une trentaine de personnes en fin de journée, samedi.
 
Trois policiers pour disperser 30 personnes qui bloquent la circulation lors du tournage sauvage d’un clip de rap.
Une intervention très compliquée a eu lieu samedi en fin d’après-midi avenue du président John-Fitzgerald-Kennedy, à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).
Peu avant 19 heures, la Brigade anti-criminalité (BAC) se rend sur place pour mettre un terme au tournage.
Mais quand les fonctionnaires actionnent la sirène et le gyrophare, ils reçoivent une première volée de projectiles.
Les policiers sortent de leur voiture et lancent une grenade de désencerclement pour disperser la trentaine d’individus.
Mais une dizaine d’entre eux les contourne et les caillasse par-derrière tout en les insultant.
Les projectiles continuent de voler depuis un parc où se sont cachés les agresseurs.
Les fonctionnaires de la BAC répliquent avec une nouvelle grenade de désencerclement, une lacrymogène et un tir de flash-ball longue distance.
Les individus ont été repoussés jusqu’à la rue des Chênes.
 
Personne n’a été interpellé et aucun blessé n’est à déplorer.
 
source

Cette France que j'aime, elle était dans la rue hier. Merci Johnny !




Ah que Johnny !

Comme toujours en France, il y en a pour trouver moyen à polémiquer: c'était trop !, Marine n'était pas invitée, Mélenchon scandalisé, Michèle Delaunay au bord de l'apoplexie regrettant " une cérémonie religieuse délibérément spectaculaire ", etc...
On s'en fout !
Qui d'autre que Johnny pour réaliser ce genre d'exploit, mobiliser le ban, l'arrière ban de la République laïcarde et une bonne partie des Français dans ou devant une église, in situ ou via les télévisions ?
Qui ? Personne !
Ce que nous avons vu ou vécu hier avait quelque chose d'unique, du jamais vu.
C'était émouvant, impressionnant ou grandiose.
Qui d'honnête pour oser dire le contraire ? Personne.
Combien de Français, hier soir, avaient la gueule de Johnny comme d'autres ont la gueule de bois les lendemains de teufs ?
Des centaines de milliers de Français, sans doute.
On en a pris plein la gueule tant les images étaient puissantes.
Qu'il me soit permis néanmoins de polémiquer un brin à mon tour; sans doute mon côté détailleur, scruteur d'images et auditeur pointilleux des commentaires que nous dispensent à foison journalistes et autres chroniqueurs appointés.
Deux choses ont attiré mon attention.

Le nouveau Premier ministre tchèque ne veut pas des demandeurs d’asile



 
par 9 décembre 2017
 
République tchèque – Le milliardaire Andrej Babiš, devenu Premier ministre de la République tchèque, a averti l’Union européenne : son pays ne veut pas de réfugiés et les menaces de sanctions économiques n’y changeront rien !
 
Les dirigeants de la Commission européenne ont menacé de sanctionner les pays membres de l’Union européenne qui ne respectent pas le diktat migratoire de l’UE.
Dans une interview publiée samedi par le journal Pravo, M. Andrej Babiš a déclaré que la pression de l’UE pour forcer son pays à accepter les demandeurs d’asile ne fera qu’alimenter la montée des partis nationalistes.
« Nous devons négocier à ce sujet et proposer différents modèles, comme renforcer les frontières ou aider les pays pauvres. Mais nous ne voulons pas de réfugiés « , a déclaré le Premier ministre Babiš.

La France moisie aux obsèques de Johnny

 
 


Le 10/12/2017


La France de Johnny, celle qui suscite soudainement l’admiration des journalistes et de la classe politique, est celle qu’ils abhorrent habituellement.
 
Marine Le Pen n’a pas eu l’autorisation d’assister aux obsèques de l’icône du rock and roll. Surprenant !
Elle y avait toute sa place. Et son père sans aucun doute plus encore.
Formidable ! Inoubliable ! Exceptionnel ! Historique !
Une journée à la démesure du chanteur.
Du jamais vu que l’on ne reverra jamais.
Il y a eu Victor Hugo.
Il y aura désormais Johnny Hallyday.
Les médias ont rivalisé en superlatifs pour rendre compte de la mobilisation populaire lors des obsèques de l’idole des jeunes.
Un million de personnes.
Des Champs-Élysées à la rue Royale.
Les caméras filment. Les images défilent. Et le constat s’impose. Brutal. Incroyable. Invraisemblable. Effrayant.
La France de Johnny, celle qui suscite soudainement l’admiration des journalistes et de la classe politique, est celle qu’ils abhorrent habituellement.
Ce 9 décembre 2017, Paris a rendez-vous avec la France des années 1960 et 1970.
La France d’avant.
La France moisie. La France du passé.

Pendant que Ségo glisse sur la glace…

 
 
Résultat de recherche d'images pour "ségolène traineau arktika 2"
 
 
Thierry Levent (1) et Michel Gay
 
En novembre 2017, l’impératrice des pingouins Ségolène Royal, la nouvelle “ambassadrice des pôles“, s’en est allée glisser consciencieusement sur la glace en Laponie avec l’argent des contribuables dans un traineau futuriste certifié sans émissions de gaz polluants (attention toutefois aux pets méthanisés des chiens).
 
Pendant ce temps, son successeur, notre actuel ministre de l’écologitude décroissante se prend tous les jours le mur des réalités dans la figure : bide (coûteux) de la FLOP23, glyphosate, nucléaire, et bientôt notre drame des Landes.
 
Catastrophitude
 
Le passage ravageur (mais “éco-conscientisé”) au ministère de l’écologie de celle qui a endetté le Poitou pour 19 ans pouvait faire espérer que le programme du nouveau ministre ne serait pas pire. C’est raté.
Nicolas Hulot a repris celui de Ségolène Royal en usant et abusant de l’argument du catastrophisme pour nous faire gober tout et n’importe quoi, y compris que l’avenir réside dans les énergies renouvelables, et pas dans le nucléaire.
L’opinion est d’autant plus facile à intoxiquer que les “jeunes” sont formatés dès le biberon à la liturgie catastrophiste du nucléaire maléfique, et que des chaînes de TV militantes comme Arte récitent les mantras antinucléaires de Greenpeace dans leurs émissions.
Le programme de Science de la vie et de la terre (SVT) ingurgité par nos enfants à l’école de la république ressemble dorénavant à une propagande pour les thèses du parti “Vert”, en évitant bien entendu toute analyse critique basée sur des données scientifiques et statistiques contradictoires.
La fabrique du crétin” tourne à plein régime.
La planète est foutue ! “ s’est même exclamé à trois reprises un professeur de “SVT” durant un cours (dixit un élève en Terminale S).
Avec un minimum de lucidité, ce “professeur” aurait pu éventuellement découvrir que son catastrophisme était un tantinet exagéré…
 
Transitude, arnaquitude et cécitude.

samedi 9 décembre 2017

Migrants à Paris : « Les riverains sont à bout. Des commerçants ont dit qu’ils allaient acheter un fusil »





REPORTAGE – À Paris, des centaines de demandeurs d’asile piétinent devant un centre engorgé. Les riverains sont à bout.

«Le trottoir des 40.000», l’ont baptisé les riverains.
Car depuis près de deux ans, ils ont compté que 40.000 personnes avaient dormi, parfois plusieurs nuits d’affilée, sur une centaine de mètres de ce boulevard.
Aujourd’hui, ces habitants sont «à bout».
Le 18 décembre, ils attendent «les élus de tous bords» pour signer leur pétition.
«Sans un engagement clair sur la fermeture du système avant le 1er janvier», ont-ils écrit au président de la République, ils entameront une grève de la faim.
Étape indispensable pour les demandeurs d’asile primo-arrivants isolés, cet unique centre – un autre existe à Paris pour les familles -, géré par France Terre d’asile, délivre, chaque matin, un certain nombre de rendez-vous, pour l’examen de leur dossier, dans l’une des huit préfectures d’Île-de-France.
Mais, devant l’afflux de migrants, il est perpétuellement engorgé.
Sous le métro aérien, des grilles empêchent désormais l’installation de campements de fortune… et la traversée des riverains.
Il est 7 h 30, un camion de police vient de se garer devant la Pada, mais cela n’empêche pas les hommes de s’empoigner.

Mélenchon reproche à Macron d’avoir participé à la messe pour Johnny Hallyday dans l’église de la Madeleine, « un monument contre-républicain » selon lui…


Lidl gomme les croix : les Hongrois en érigent une devant un Lidl !



hongrie-croix-lidl


Lidl gomme les croix sur certains de ses produits alimentaires*.

Les Hongrois érigent une grande croix en pierre devant le magasin Lidl de Cespel, le 21ème arrondissement de la capitale Budapest. Elle a été officiellement inaugurée le 3 décembre dernier. Chapeau bas pour les Hongrois !
Source : christianophobie.fr via

*Voir ici et ici.

Bientôt chez nous!...


Un violeur multirécidiviste condamné à du « sursis probatoire » en Belgique

 
 


Shutterstock



Les limites de l’indécent laxisme ont, une nouvelle fois, été franchies.

Un homme âgé de 58 ans et habitant Waremme, dans la province de Liège, a été condamné, ce mercredi, à une peine de dix-huit mois de prison avec sursis probatoire par le tribunal correctionnel, après avoir commis une agression sexuelle dont la victime est une femme handicapée.
Les limites de l’indécent laxisme ont, une nouvelle fois, été franchies, d’autant plus lorsque l’on sait que l’homme avait déjà été condamné à de multiples reprises pour des faits similaires dans les années 80 et 90, notamment des faits de viols et d’attentat à la pudeur.
En novembre 2015, le Waremmois avait incité la jeune femme de 23 ans, compagne de son neveu, à monter dans une camionnette afin de l’emmener dans une forêt de la région.
Après les faits, il l’avait menacée de mort si elle venait à les dénoncer, ce qu’elle finit par faire à coups de confessions.
La condamnation à une peine de prison avec du sursis probatoire a forcément de quoi choquer dans un pays traumatisé par la répétition de scandales sexuels depuis l’affaire Dutroux (à propos duquel on parle, aujourd’hui, d’une libération prochaine).

La « guerre des regards » : et Youssef tua Clément…

 


Le 09/12/2017


Croisant Youssef qu’il connaissait, Clément avait en effet osé le saluer sans le regarder ! L’offense était grave et méritait châtiment…

Ça s’est passé à Angerville, dans l’Essonne.
Et c’est rapporté par Le Figaro.
Clément et son ami Farouk étaient en voiture au fond d’une impasse.
Youssef s’approcha et tira cinq coups de feu avec sa kalachnikov.
Clément mourut sur le coup.
Farouk en réchappa.
D’après le rescapé, le meurtre avait pour origine ce qu’il appela la « guerre des regards ».
Croisant Youssef qu’il connaissait, Clément avait en effet osé le saluer sans le regarder !
L’offense était grave et méritait châtiment…
On sait les ravages que fait, en France, le « Tu m’as mal regardé ».
Pour un regard jugé malveillant ou insuffisamment obséquieux, on peut être frappé et, plus rarement, battu à mort.
Pour une clope refusée ou donnée avec retard, on encourt la même sanction.
Pour Clément, il s’agissait juste – c’est plus original – d’un non-regard.
Ne vous laissez pas aveugler par les prénoms des protagonistes de cette pénible affaire.
Youssef aurait pu aussi bien tuer Farouk quand il a tiré sur la voiture.
Même si c’est Clément qui était visé pour son « incivilité ».
Ce qui est en cause, ici (ce que ce drame confirme), c’est l’existence, en France, de cages aux fauves. Et à la différence de celles du cirque, elles sont ouvertes : les fauves peuvent en sortir !

vendredi 8 décembre 2017

Paris offre 700 000 € aux migrants mineurs marocains. « Ils volent, ils cambriolent, ils arrachent les colliers. »



marocains



Devant l’afflux de mineurs marocains en errance dans les rues de la Goutte d’or (XVIIIe), la ville débloque un dispositif exceptionnel chiffré à près de 700 000 €.
 
Multiplication des maraudes, dispositif de prise en charge nuit et jour, suivi physique et psychiatrique, avec à la clé, une enveloppe de près de 700'000 €.
Et une demande de renforcement policier et judiciaire. A situation inédite, mesures exceptionnelles.
Devant l’ampleur qu’a pris, ces derniers mois, l’afflux des enfants migrants marocains, réfugiés dans le quartier populaire de la Goutte-d’Or (XVIIIe), leur toxicomanie, leur violence, et l’échec des dispositifs déployés depuis le printemps dernier, la Ville a décidé de mettre en place un plan d’ampleur, sous convention avec le Centre d’action sociale protestant (CASP) qui travaillera en partenariat avec des associations rompues à la prise en charge des jeunes en errance : Aux Captifs la Libération et Trajectoires.
Lundi, lors du prochain Conseil de Paris, une subvention de 684 967 € sera soumise au vote de l’assemblée.
Depuis le mois de février 2016, le quartier voit affluer ces silhouettes juvéniles.
Les premiers arrivants avaient 9 ou 10 ans.
La seconde vague, entre 14 et 17 ans. Certains sont à peine majeurs.
Aujourd’hui, ils sont une soixantaine.
Ces enfants des rues venus du Maroc via l’enclave espagnole de Melilla, à bord de camions, puis de bateaux de marchandises, ont souvent transité par l’Espagne avant d’échouer sur les trottoirs de la Goutte-d’Or.

TVL, journal du vendredi 8 déc. 2017: Tout le monde déteste le téléthon






Ajoutée le 8 déc. 2017
 
02:12 - Société / Tout le monde déteste le téléthon
06:20 - Union Européenne/ Brexit : première phase accomplie
09:15 - Économie / Explosion des fraudes bancaires
11:19 - International / Vladimir Poutine champion de la diplomatie
15:18 - L’actualité en bref
24:14 - La France de Campagnol

Collard : «Les laïcards s'en prennent à la Croix pas au Ramadan à la Mairie de Paris» (LCI,07/17/17)




  

The Boss
Mise en ligne le 7 déc. 2017
 
Gilbert Collard (Député Front National) : «Il y a 20 ans, on ne nous emmerdait pas à propos des crèches.

Les laïcards sont des propagandistes du communautarisme.
Ils ne font la guerre qu'à la croix ou la crèche.
Je ne les ai jamais vus s'émouvoir qu'Anne Hidalgo fête à la Mairie de Paris une fête musulmane (le Ramadan) (...) J'ai jamais vu une crèche emmerder la voie publique, empêcher les gens de circuler, faire du bruit, empêcher l'accès à des commerces. Une crèche, ce n'est pas très grand. Une prière de rue, c'est une rue.»

- LCI, 7 décembre 2017, 8h26

Immigration en Suède La banlieue de Rinkeby est devenue une « zone de guerre » selon le procureur général de Stockholm


 
 
par 8 décembre 2017
 
Suède – Les médias européens francophones ne disent jamais rien de l’insécurité qui explose en Suède à la suite de cette immigration massive qui continue encore et encore.

Pourtant, la situation est alarmante.
Outre la hausse terrifiante des viols et agressions sexuelles, y compris sur enfants et adolescents, c’est la prolifération des zones de non-droit qui inquiète les plus lucides.
Le procureur général du parquet de Stockholm, Lise Tamm, a ainsi déclaré que la banlieue de Rinkeby, à Stockholm, était devenue une « zone de guerre ».
Mme Tamm, nommée à la tête de l’unité de lutte contre le crime organisé, a comparé le quartier de Rinkeby à une « no-go zone » comme on peut en voir en Colombie où des gangs criminels font régner la terreur.
La magistrate compte d’ailleurs étudier les méthodes utilisées en Colombie et au Salvador pour l’inspirer dans la façon de réprimer la violence croissante dans les banlieues suédoises.
« Rinkeby est comme une zone de guerre.

Quand la police se rend là-bas, elle doit agir comme des forces armées dans une zone dangereuse », a déclaré Lise Tamm à la radio suédoise ( Sverige Radio ).
 


 

La France, numéro 1 en Europe... pour les impôts

 

La France a brillamment défendu sa première place européenne en matière de taxes et de cotisations sociales.


En 2016, les prélèvements fiscaux et sociaux ont représenté 47,6 % de la richesse produite (PIB) en France, contre 47,3 % au Danemark, deuxième du classement, et 46,8 % en Belgique, d'après les chiffres publiés jeudi par l'office européen de statistiques, Eurostat.
Comme les années précédentes, la France doit sa première place au poids des cotisations sociales. Celles-ci pèsent 18,8 % du PIB, record européen, soit un peu plus de deux points que le deuxième sur le podium, c'est-à-dire l'Allemagne (16,7 % du PIB).
Quant aux impôts sur les entreprises (16,1 % du PIB), ils se situent nettement au-dessus de la moyenne de l'Union européenne (13,6 %).
En revanche, les taxes et impôts frappant les particuliers, à 12,5 % du PIB, se situent légèrement en dessous de la moyenne de l'UE (13 %).
C'est le genre de record dont on n'aimerait se débarrasser.
 
Michel Janva

Posté le 8 décembre 2017 à 08h03 | Lien permanent |

Non, Monsieur Macron, Johnny n’était pas un héros !

 
 




C’était un grand chanteur qui restera dans les mémoires et qu’on entendra longtemps, longtemps après qu’il a disparu.

Il paraît que Jean d’Ormesson aurait dit de François Hollande : « Il n’est pas homme d’État, j’ai peur de mourir pendant son quinquennat et la pensée que Hollande puisse me rendre hommage me terrifie ».
Que ce propos soit ou non entièrement authentique (l’intéressé l’a partiellement récusé), ce vœu a été exaucé.
Mais l’on n’aura guère parlé longtemps de sa mort, éclipsée par celle de Johnny. Tous les commentateurs, toutes les personnalités politiques font l’éloge de la vedette dont la carrière a duré près de soixante ans.
Ces hommages, quelles que soient les arrière-pensées de leurs auteurs, prouvent au moins une chose : Johnny Hallyday était un chanteur populaire.
Les politiciens en mal de popularité veulent-ils, comme par osmose, lui en emprunter un peu ?
Il n’est pas certain que la recette soit bonne.
Surtout quand l’éloge frise le ridicule.
Ainsi, Emmanuel Macron a déclaré, lors d’une visite officielle en Algérie, qu’« il fait partie de ces héros français, j’ai souvent dit qu’il fallait des héros pour qu’un pays soit grand ».
Il ne risquait pas de déplaire à ses hôtes, comme s’il avait qualifié de héros Charles de Foucauld ou les sept moines de Tibhirine.